Ultrafiltration

L’ultrafiltration « dead-end »

L‘ultrafiltration « dead-end » élimine les résidus et matières en suspension très fins des eaux usées, le tout d’une manière hautement efficace, compacte et à coûts réduits. C’est pour cela qu’elle est également le prétraitement idéal pour une nanofiltration ou une osmose inverse qui peuvent alors être construites avec des modules spiralés peu coûteux. De plus, l’exploitation de la nanofiltration ou de l’osmose inverse est améliorée, évitant un colmatage des modules.

 

L’ultrafiltration comme élément d’un bioréacteur à membrane (BRM)

La filtration membranaire est une partie intégrante de toute station de BRM. Pour ses stations de BRM, WEHRLE utilise normalement une ultrafiltration avec des modules tubulaires ou des modules tubulaires à membrane. Les stations d’ultrafiltration sont fournies préinstallées en skid ou dans un conteneur, et donc rapidement opérationnelles.

En fonction de l’application et du type d’effluent, le procédé d’ultrafiltration est choisi parmi les suivants, tous développés par WEHRLE :

L’ultrafiltration « cross-flow » (BIOMEMBRAT®)

Le procédé BIOMEMBRAT® breveté est utilisé pour le traitement des eaux usées fortement chargées requérant une filtration membranaire robuste, comme par exemple dans l’industrie chimique, dans la pétrochimie, dans le traitement des lixiviats, des eaux usées issues de l’évacuation d’huile usagée et des déchets spéciaux ainsi que dans le nettoyage intérieur des camions-citernes.

     

    L’ultrafiltration à basse énergie (BIOMEMBRAT®-LE)

    Par rapport au procédé « cross-flow », le procédé BIOMEMBRAT®-LE développé par WEHRLE économise jusqu’à 80 % de l’énergie consommée dans une filtration membranaire. Grâce à un contrôle de procédé sophistiqué et l’utilisation de membranes « backflush », le flux est maintenu à un niveau élevé. Le procédé BIOMEMBRAT®-LE est surtout utilisé pour les eaux usées biodégradables, comme par exemple dans l’industrie agro-alimentaire et des boissons, dans les laiteries et dans l’industrie pharmaceutique.

     

     

    Critère

    BIOMEMBRAT®
    « cross-flow »

    BIOMEMBRAT®-LE

    Membranes conventionnelles (immergées)

    Consommation d’énergie

    haute

    basse

    basse

    Dynamique énergétique *)

    aucune

    s’adapte au débit de manière flexible

    aucune

    Consommation de produits chimiques

    basse

    haute

    haute

    Longévité des membranes

    haute

    basse

    basse

    Personnel requis

    très peu

    peu

    beaucoup

    Procédé de nettoyage

    très simple

    simple

    complexe

    Robustesse

    très haute

    haute

    basse (sollicitations chimique et mécanique)

    Capacité de flux (l/h/m²)

    très haute

    haute

    très basse

    Dynamique de débit

    moyenne

    moyenne à haute

    aucune

    Surface de construction requise

    petite

    moyenne

    grande

    Coûts d‘investissement

    faibles

    hauts

    hauts

     *) afin d’économiser de l’énergie en cas de sous-charge

    Parmi ces deux procédés, soit le procédé « cross-flow » et le procédé à basse énergie, WEHRLE propose des solutions sur mesure adaptées à votre défi avec une consommation d’énergie dynamique, c’est-à-dire la station s’adapte automatiquement si elle n’a pas besoin de 100 % de sa capacité. Notre expérience acquise dans la réalisation de plus de 200 stations de BRM nous permet de développer des solutions combinant les avantages des deux procédés : un haut flux en économisant de l’énergie et sans installations de « backflush » complexes.

    Vos avantages :

    • Installations compactes
    • Extension et mise à niveau faciles – flexibilité et durabilité
    • Dynamique énergétique : un contrôle sophistiqué réduit la consommation d’énergie en cas de sous-charge
    • Optimisation de performance facile en transformant des biologies conventionnelles existantes en BRM